Lorsque vous êtes sous la douche, où êtes-vous?

En voilà une drôle de question! "Voyons, le matin, quand je prends ma douche, je suis sous la douche, chez moi, dans ma salle de bain!". Et bien, pas si sûr. Lorsque vous êtes sous la douche le matin, demandez-vous si vous y êtes bien car cette question va en effet changer votre journée.

La plupart du temps, dès que nous nous levons, nous avons tendance à brancher notre meilleur ami, à savoir, notre pilote automatique. Nous entrons dans la douche mais en fait, notre esprit est déjà ailleurs, dans l'après. Nous pensons à notre agenda de la journée, nous sommes déjà tout entier à notre première réunion; nous anticipons les défis, aussi anodins soient-ils, que nous allons cette fois encore affronter; nous nous remémorons ce qu'il nous faut surtout pas oublier; nous nous mettons à courir car cette journée, une de plus, risque d'être un tour de force pour accomplir ce que nous avions programmé. Puis, nous sortons de la douche, nous nous brossons les dents, nous nous habillons. Notre pilote automatique est zélé, il continue à enchaîner les gestes avec discipline alors que notre esprit s'est envolé ailleurs depuis longtemps. Avouons qu'il nous arrive même parfois d'avoir un sursaut brutal devant notre glace, lorsque nous nous demandons, perplexes, si nous nous sommes déjà brossés les dents ou non, si nous avons pris ou non nos vitamines, et ce, il y a quelques minutes à peine.

Le premier exercice de mindfulness proposé par le célèbre Dr Jon Kabat Zin qui réintroduit la pleine conscience dans nos quotidiens, est celui de la douche. C'est l'exercice le plus accessible (plus que la méditation formelle) et à mon sens le plus bienfaiteur pour réussir notre journée.
Lorsque nous entrons sous la douche, il suffit juste de décider de vivre pleinement ce moment. Cela signifie de volontairement porter notre attention à notre main qui ouvre un robinet; sentir l'eau chaude, froide ou tiède au contact de notre peau; nous demander comment ça va pour nous ce matin, quel est notre état d'esprit ; reconnaître où vont naturellement nos pensées, quelles sont les émotions associées; identifier nos tensions dans notre corps; sentir nos pieds sur le carrelage, notre position verticale, bien ancrée sur le sol,...bref, avoir conscience de nous-mêmes en train de prendre notre douche, juste cela, rien de plus. Et que c'est bon de n'avoir pas d'autre agenda que celui-ci, si simple, même si pour quelques instants seulement.


Ces quelques minutes de pleine conscience suffisent à nous permettre d'être mieux connectés à nous-mêmes en cet instant matinal, mais surtout d'être mieux connectés aux autres et à notre environnement tout au long de la journée. Nous profitons mieux de nos proches avant de partir au bureau, nous arrivons en posture plus ouverte et avec une attitude plus accueillante dès notre premier rendez-vous. Et dès que nous nous sentons emportés à nouveau dans le flux de notre business as usual, nous essayons, dans la mesure du possible, de nous reconnecter, avec cette même intention de pleine conscience, au moment présent : à nouveau, maintenant, que se passe-t-il ? Car seule la conscience du moment présent peut nous apporter lucidité et solutions par rapport aux imprévus que nous vivons inévitablement au fil de notre journée. Dans un monde incertain et en changement permanent, notre faculté à être en pleine conscience et clairvoyance du "maintenant" reste notre meilleur atout.

Alors, où serez-vous demain matin lorsque vous serez sous votre douche?


5 commentaires:

  1. Merci Corinne de nous rappeler la nécessité d'être "présent à soi" et de me donner l'occasion de partager une réflexion.

    Pour ma part, j'utilise les 30 minutes à vélo qui séparent mon domicile de mon bureau pour observer la nature s'ajustant aux saisons, pendant que d'autres moins heureux subissent le périphérique en voiture.

    Pourtant et curieusement, l'usage de la petite reine n'est pas "managérialement crédible". Certains collègues perçoivent l'absence de grosse cylindrée comme un déficit de pouvoir. Est-ce pour cela que les routes sont si encombrées et les chemins forestiers si déserts ?

    Les symboles ont la vie plus dure que le bon sens...

    Marc

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Corinne,

    Ton article me rappelle que ces derniers jours justement je ne me suis pas assez reconnectée à moi-même.

    Je pense qu'au début c'est une discipline jusqu'à ce que cela devienne naturel.

    Je me suis inscrite à un cycle d'ateliers "Méthode Vittoz" qui apprend à être plus présent à soi, ici et maintenant. J'en ai déjà ressenti des bénéfices. A moi maintenant de choisir de mettre cela en pratique régulièrement.

    Je file de ce pas... sous la douche !

    Stéphanie

    RépondreSupprimer
  3. It's such accessible tool to enjoy the moment and live the moment! Thank you!

    RépondreSupprimer
  4. merci ! Relayé sur mon blog ;-) https://matinmachin.wordpress.com/2016/03/04/a-propos-de-pensees-sous-la-douche/

    RépondreSupprimer