Votre réussite managériale se joue là où l'on ne vous attend pas

Il y a quelques jours, un magicien talentueux m'explique que son métier repose sur l'art de maitriser les temps "soft" lors de ses tours de magie. Il distingue ainsi les temps "forts", à savoir toutes les étapes visibles et exprimées du tour de magie ("mélangez les cartes", "tirez-en une au hasard", "montrez-là au public", "remettez-là dans le paquet"...) et il appelle les temps "softs" tout ce que le spectateur ne voit pas, trop concentré sur les temps forts et donc distrait. La réussite du tour repose évidemment sur ce qui joue lors des temps "soft" que le public ne palpe pas.

En entreprise, c'est exactement la même chose. Les managers et les collaborateurs sont happés en permanence par les temps "forts" (le "hard"), à savoir l'ensemble des éléments tangibles de leur travail : leurs objectifs, leur planning, leurs plans d'action, etc., tout ce qui peut s'inscrire explicitement sur leur feuille de mission ou sur leur agenda. Or la magie du management ne s'exerce pas à ces endroits-là. La réussite managériale se produit justement sur tout ce qui n'est pas écrit, palpable, quantifiable ni prévisible, à savoir le "soft" (la qualité des interactions, moi, l'autre, l'énergie, la motivation, la gestion émotionnelle, l'agilité, le désamorçage des conflits, la solidarité dans la tempête...l'humain en somme). Le "soft" n'est pas exigé dans notre contrat de travail ni dans nos objectifs, notre business plan ou par nos actionnaires, nous avons donc tendance à le faire passer au second plan, à ne pas nous centrer dessus, et comment le pourrions-nous, le reste prenant déjà toute la place!

Si notre agenda est centré uniquement autour du "hard", que nos réunions débordent d'ordres du jour essentiellement opérationnels, que nous n'avons plus le loisir d'être disponibles, curieux, ouverts à tout ce qui se joue sous notre nez au niveau du "soft", comment alors pourrions-nous maitriser l'art du management ?  Comment voir dans les yeux de nos collaborateurs les mêmes étoiles que nous avons devant un magicien qui nous enchante ?

Bonne nouvelle, comme n'importe quel tour de magie, ça n'a rien de magique justement, ça se pratique!




3 commentaires:

  1. Eric DECHANTEUL8 avril 2016 à 18:22

    Cela me fait penser que le jour où j'ai vraiment voulu améliorer mes réunions d'équipe, j'ai commencé par me bloquer du temps pour mieux les préparer, faire le tour des besoins de l'équipe pour ajuster l'ordre du jour, concevoir des ateliers interactifs, associer des collaborateurs à l'animation.Plein de temps "softs" pour un moment "hard" collectif réussi.

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de me prendre un coup de baguette sur la tête à la lecture de ces lignes ��

    RépondreSupprimer