L'apnée est-il un mode de vie ?

Je suis passée à mon agence de voyage hier matin. Ma conseillère habituelle était complètement affairée : "je suis désolée", me dit-elle, "je suis toute seule, le téléphone n'arrête pas de sonner et j'ai plein de devis à faire". "La période des vacances est pourtant terminée", lui dis-je, "pourquoi tant de sollicitations en cette fin août ?". Ma conseillère m'explique que de plus en plus de clients, à peine rentrés, préparent déjà leurs prochaines vacances : "ils me disent que ça les aide à tenir le coup de la rentrée!"
Cela en dit long sur l'état d'esprit de beaucoup de français à l'idée de reprendre le travail.
Est-ce l'état d'esprit de vos collaborateurs ? Est-ce le vôtre actuellement ? N'est-ce pas un sacré problème ?

Si l'on pousse le raisonnement plus loin, cela veut dire que, pour beaucoup de personnes, les vacances constituent une énorme bouffée d'oxygène, qu'elles sont l'élément nourricier de nos organismes et qu'il nous faut attendre les vacances d'après pour la prochaine bouffée. Notre vie au travail n'est-elle donc qu'une longue période d'apnée ? Le travail ne peut-il pas nous procurer de l'oxygène, au même titre que nos vacances ? Il serait triste de vivre notre vie comme une alternance de longues périodes d'apnées (le travail) et de courtes périodes d'oxygénation (les vacances).

Pour apporter de l'oxygène au travail et aborder avec enthousiasme cette rentrée, je vous propose un mot magique, celui qu'on oublie vite hors période de vacances : le mot PAUSE.
Il ne s'agit pas d'une pause café ou d'un coup de fil à passer au milieu de sa journée, non, il s'agit d'une petite visite régulière à vous-même. Le secret de l'oxygénation est, me semble-t-il, de ne pas perdre contact avec soi à peine rentré, quel que soit son agenda. Rappelons que la perte du contact avec soi est le début de l'apnée.

Pour ce faire, voilà un petit exercice facile, toujours à portée de main. Une minute à peine ou davantage si vous le souhaitez.


Imaginez que vous êtes dans une salle de cinéma, vos yeux plongés dans le grand écran.
Quel film êtes-vous en train de vous raconter ? :  Vos vacances que vous regrettez ? De prochaines échéances au travail que vous redoutez peut-être ? La tâche sur laquelle vous travaillez en ce moment-même ? Dans quelle histoire votre esprit est-il donc absorbé ?
Imaginez à présent que l'écran cafouille pour ne laisser place qu'à une friture informe.
Votre esprit se détourne alors de l'écran et se rend compte de tout ce qu'il y a autour.
Votre attention se porte sur la salle dans laquelle vous êtes, les gens autour de vous, les bruits environnants, votre corps assis sur un siège. Vérifiez que votre corps n'est pas assis à coté de vous :) Pour le "récupérer", analysez-en les tensions éventuelles et prenez conscience de votre respiration.
Scrutez votre ressenti du moment (joie, excitation, stress, doute, peur, ennui, colère, etc.) et accueillez-le sans jugement.
Puis, l'écran se rallume.
Revenez à la tâche que vous étiez en train de faire, probablement mieux connecté à la richesse du moment présent.
Nous vous remercions de votre visite à vous mêmes, et espérons vous accueillir à nouveau très prochainement chez vous.

Viv(r)e la rentrée!


4 commentaires:

  1. Bonjour Corinne !

    Etais-tu cachée dans notre jardin pendant le dîner ? Nous avons justement parlé des prochaines vacances ce soir...
    J'aime beaucoup l'idée de se rendre visite à soi-même. En ce moment je crois que les insomnies sont la meilleure solution que j'ai trouvé pour reconnecter.
    Bonne rentrée à toi et à vous tous :)
    Stéphanie

    RépondreSupprimer
  2. Je fais de l'apnée sportive en amateur et, dans ce cas, l'apnée n'est plus un état mais devient la finalité. Chaque séance commence par une relaxation pour se centrer sur soi, descendre son rythme cardiaque, ouvrir ses poumons ce qui permet de multiplier presque par deux les performances. Mon record personnel est à ce jour à 3 mn 50 s, je suis donc loin de tenir jusqu'à mes prochaines vacances :-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci Corinne de nous faire prendre conscience de cette alternance de rythme pernicieuse. En ce qui me concerne, c'est presque le contraire : la période professionnelle représente...une pause par rapport à la vie familiale effrénée en vacances avec deux jeunes enfants !

    RépondreSupprimer
  4. top le petit exercice! on vit en effet beaucoup sa vie dans l'écran

    RépondreSupprimer